Pourquoi placer l’ergonomie au cœur de vos démarches Lean ?

Propulsé il y a plus de 50 ans par Toyota, le Lean est aujourd’hui largement connu et diffusé dans de nombreuses entreprises. On peut même affirmer que les entreprises qui font du Lean réussissent mieux que les autres. En effet, plusieurs études montrent que les entreprises appliquant le Lean ont un rendement supérieur que leurs concurrents directs. Le Lean possède malgré lui, la réputation de dégrader les conditions de travail. Pourtant en associant une démarche participative à l’amélioration continue, la démarche Lean est censée valoriser la place des opérateurs. Parlons maintenant de l’ergonomie et le Lean.

Cette valorisation des opérateurs conduit à se pencher sur des questions d’ordre ergonomique et positionner la démarche comme une opportunité de prévenir les risques pour la santé et la sécurité en entreprise, à condition bien sûr de se l’approprier correctement.

Depuis quelques années, l’ergonomie est donc devenue un allié dans une démarche Lean. En effet, il ne s’agit plus de les confronter mais plutôt de trouver les articulations entre les deux approches. Mais qu’est-ce que l’ergonomie ? Pourquoi y a-t-il opposition entre ces deux concepts ? Quels sont les impacts sur votre démarche Lean ?


Cet article explorera ces questions et vous éclairera sur l’importance de ces deux approches dans votre recherche de performance.

Qu’est-ce que l’ergonomie ?

L’ergonomie est l’étude scientifique de la relation entre les personnes et leur environnement de travail ; c’est également l’application de ces connaissances à la conception de systèmes « qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre ».

Une bonne ergonomie adapte le travail à la personne plutôt que de l’obliger à s’adapter au travail. Dans un lieu de travail ergonomique, les tâches et les outils sont conçus pour s’adapter aux capacités et aux limites individuelles afin que les opérateurs puissent exécuter leur travail sans se blesser.

L’ergonomie est apparue comme une question brûlante car elle montre le lien entre certains types de blessures et la manière dont les gens accomplissent leur travail. Nous réalisons maintenant que le corps humain ne peut rester longtemps dans des positions inconfortables ou non naturelles sans en payer le prix.

Les TMS, une conséquence du manque d’ergonomie

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont probablement le problème physique le plus fréquent résultant d’une mauvaise ergonomie. Les TMS sont des pathologies avec des causes multifactorielles et se développent sur de longues périodes.

Elles regroupent un grand nombre de maladies chroniques parfois très invalidantes, qui affectent les nerfs, les tendons, les gaines tendineuses et les muscles, en particulier dans les bras, les mains et les poignets.

On appelle parfois les TMS « syndrome des mouvements répétitifs » parce que les mouvements répétitifs sont une cause fréquente de ce problème.

D’autres causes incluent l’effort violent, les vibrations et les positions ou mouvements inconfortables. Plus vous exposez votre corps à l’une de ces situations, plus vous risquez de développer un problème douloureux.

Voici une liste non exhaustive des facteurs de développement des risques ergonomiques 

  • Les facteurs individuels : L’âge, le sexe, un état de santé dégradé
  • La biomécanique : La répétitivité, la posture de travail statique, l’utilisation d’outils vibrants, les efforts.
  • Le côté psychosocial : L’intensité du temps de travail, les conflits, le stress, la satisfaction au travail
  • Les facteurs organisationnels : l’organisation du travail, manque de pauses, flux tendu, temps d’exposition…

Certaines de ces pathologies sont reconnues comme maladies professionnelles et peuvent donc faire l’objet d’une indemnisation (Tableau 57 Décret du 2 novembre 1972, Dernière mise à jour : Décret du 5 mai 2017).

Des conséquences lourdes, pour les employés et employeurs

Les troubles musculo-squelettiques (TMS), à eux seuls, représentent 10 millions de jours d’arrêts de travail, d’après les chiffres de l’Assurance maladie, et 930 millions d’euros de frais couverts par les cotisations des entreprises pour les actifs du régime général.

Au-delà des organismes publics, les entreprises elles-mêmes sont directement impactées dans leur performance par le phénomène TMS. En effet, l’impact financier est immédiat dès lors qu’un collaborateur qualifié ne peut plus assurer les tâches qui lui sont attribuées.

Dans le contexte actuel de mondialisation, d’exigence de la qualité et de forte compétitivité, les industriels en recherche de moyens d’augmentation de la productivité et de performance optent pour une mise place d’une démarche Lean.

Cette démarche devra s’accompagner de réflexions en faveur de la santé et la sécurité au travail. Les résultats dépendront de la façon dont les outils du Lean s’articuleront avec une analyse de l’ergonomie de votre entreprise.

L’ergonomie et le Lean

De nombreuses études ont relevé les effets négatifs du Lean. En 2006, le Centre d’Etudes de l’Emploi souligne que les entreprises ayant mis en place une démarche Lean généreraient plus de stress que les autres entreprises, de même que les collaborateurs ressentiraient plus d’atteintes à leur santé.

Cela peut s’expliquer par une utilisation du Lean très éloignée de sa philosophie fondatrice. En effet, beaucoup de personnes le voit de manière biaisée. Par exemple, comme un déploiement de la démarche basé sur une exclusion des collaborateurs terrain. Cela dans le but de meilleures performances.

Nous entendons par là que l’entreprise ne prend pas en compte les coûts indirects liés aux dimensions sociales.

Vous devez considérer le LEAN comme une opportunité.Il donne de l’importance aux opérateurs, au terrain, et à l’amélioration soutenue par la participation des opérateurs.

Il existe déjà des outils connus du Lean pour différentes problématiques, par exemple l’analyse des problématiques de flux, la non- qualité, la compréhension de l’organisation (Diagramme spaghetti, PDCA, VSM,5S …)

Cependant, pour l’analyse du poste de travail, il existe des outils spécifiques pour l’aide au dépistage du manque d’ergonomie :

  • RULA (Rapid Upper Limb Assessment) : permet l’analyse des angulations articulaires en situation de travail.
  • L’Analyse approfondie de la charge physique de travail : sur le site de l’INRS.
  • Grille d’identification de la charge physique (ED 6161 Fev 2014 – INRS) : sur le site de l’INRS.

Suite au dépistage, menez vos actions en vous appuyant sur les axes suivants :

  • L’organisation : amélioration des flux, des processus de travail et du management.
  • La technique : amélioration des processus, introduction de l’IOT.
  • Les ressources humaines : focus sur les formations, fédération des équipes

Pour conclure

Le lien entre la démarche Lean et l’ergonomie n’est plus à démontrer. Il est d’ailleurs expliqué dans le cadre du rapport du Centre d’Etude de l’Emploi sur les conditions de travail et la santé au travail des salariés de l’UE. (recherche réalisée par la DARES, Ministère du travail, 2006)

La démarche Lean se transforme et s’organise autour de la recherche des solutions conjuguant valorisation des facteurs humains et performance professionnelle. Voilà pourquoi la meilleure solution est de saisir qu’une telle démarche peut aussi constituer une opportunité pour la prévention.

A ce niveau, il ne s’agit plus d’être pour ou contre la démarche Lean. Il faut participer à l’élaboration de solutions qui prennent en compte le facteur humain. Ceci dans une logique d’optimisation des conditions de travail et sur la base de démarche participative et d’efficacité au travail.

Ceci pourrait aussi vous intéresser :

Pour suivre notre activité et être informer des prochains articles, suivez nous sur Linkedin : TEEPTRAK

Recevez notre Etude de cas Agroalimentaire

Merci pour ces informations. Vérifiez votre email!

Recevez notreEtude de cas Automobile

Merci pour ces informations. Vérifiez votre email!

Recevez notre Case Study Matériaux

Merci pour ces informations. Vérifiez votre email!

Recevez notre Case Study Electronique

Merci pour ces informations. Vérifiez votre email!

Receive our Food Industry case study

Thank you! Please check your mailbox.

Erhalten Sie unsere Fallstudie zur Automobilindustrie

Danke dir! Bitte überprüfen Sie Ihre Mailbox.

Receive our Materials Industry case study

Thank you! Please check your mailbox.

Receive ourElectronic Industry case study

Thank you! Please check your mailbox.

Erhalten Sie unsere Fallstudie zur Lebensmittelindustrie

Danke dir! Bitte überprüfen Sie Ihre Mailbox.

Receive our automotive induustry case study

Thank you! Please check your mailbox.

Erhalten Sie unsere Fallstudie zur Materialindustrie

Danke dir! Bitte überprüfen Sie Ihre Mailbox.

Erhalten Sie unsere Fallstudie zur Elektronikindustrie

Danke dir! Bitte überprüfen Sie Ihre Mailbox.

了解我们的食品案例手册

谢谢您!请查收您的邮箱。

了解我们的汽车案例手册

谢谢您!请查收您的邮箱。

了解我们的材料案例手册

谢谢您!请查收您的邮箱。

了解我们的电子案例手册

谢谢您!请查收您的邮箱。

Devenez Partenaire

Merci pour ces informations. Vous serez contacté au plus vite!

Become a partner

Thanks for these informations. You will be contacted as soon as possible!

Ein Partner Werden

Thanks for these informations. You will be contacted as soon as possible!

成为合作伙伴

谢谢您提供的信息。我们会尽快联系您!